La grève se prolonge chez Amazon Allemagne

le
0
La grève se prolonge chez Amazon Allemagne
La grève se prolonge chez Amazon Allemagne

La grève en cours chez Amazon Allemagne sera prolongée sur plusieurs sites du groupe de commerce en ligne américain, ont décidé mercredi les salariés, qui cherchent à l'approche de Noël à raviver un conflit social qui dure depuis le printemps 2013.Le puissant syndicat allemand des services Verdi réclame depuis plus d'un an et demi une augmentation de salaire pour les employés d'Amazon. Ils sont à l'heure actuelle rémunérés selon la convention du secteur logistique, et souhaitent passer à celle de la distribution. Un tel alignement leur permettrait de gagner environ deux euros bruts de plus par heure.Lundi, quelque 2.000 salariés allemands d'Amazon avaient entamé une nouvelle grève, à l'appel de Verdi. Mercredi, les employés des centres logistiques Bad Hersfeld (ouest), Leipzig (est), Rheinberg et Werne (ouest) ont décidé de la prolonger jusqu'au 20 décembre, a annoncé la centrale syndicale dans un communiqué.Le site de Graben (sud) poursuivra lui sa grève jusqu'au 24 décembre, tandis que celui de Coblence (ouest) terminera son mouvement comme prévu, mercredi soir, selon le syndicat.Au total, Verdi estime à 2.600 le nombre de salariés grévistes pour la seule journée de mercredi."Nous avons besoin de conditions de travail humaines, de long terme, capables de garantir notre existence. Votre courage et votre détermination amèneront Amazon à la table des négociations", a déclaré à l'attention des salariés Stefanie Nutzenberger, membre du conseil de la direction de Verdi, citée dans le communiqué.Le géant américain observe depuis des mois ce mouvement sans ciller et ignore les requêtes du syndicat.Amazon embauche des milliers d'intérimaires chaque année pendant les trois mois menant à la période de Noël, en supplément des 9.000 qu'il emploie à l'année dans le pays. Le groupe a assuré à maintes reprises que les grèves à répétition de ses salariés n'ont aucun effet sur le bon déroulement de ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant