La grève qui menace les échanges Canada-USA

le
0

Les travailleurs de la compagnie de transport Canadian Pacific ont cessé le travail mercredi 23 mai au matin, pour une durée indéterminée. La Canadian Pacific (CP) dispose d'un réseau ferroviaire de 24.000 kilomètres entre Vancouver et New York.

Les principaux points d'achoppement entre la direction et les syndicats concernent les cotisations retraite payées par la CP et les conditions de travail. Les négociations entre les deux parties durent depuis plus d'une semaine mais n'ont pour le moment pas abouti.

La grève coûterait environ 540 millions de dollars par semaine à la CP, mais ce conflit social provoque surtout l'interruption d'une partie des échanges entre les deux pays. Le ministère fédéral du Travail envisage de légiférer dans les prochains jours afin d'obliger les salariés de la CP à interrompre leur mouvement, selon la presse locale.

L'an dernier, la compagnie a transporté pour 1,1 milliard de dollars (853 millions d'euros) de céréales et 490 millions de dollars canadiens (380 millions d'euros) de charbon. L'Association minière du Canada (AMC) a également fait part de ses inquiétudes, estimant que l'acheminement de combustible vers les sites d'extraction et les livraisons de minerais étaient menacés par la grève. Selon l'AMC, l'industrie minière canadienne assure la moitié des recettes du transport ferroviaire de marchandises au Canada.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant