La grève des PV coûte 100.000 euros par jour à l'État

le
1
Le mot d'ordre d'Alliance à ses troupes de ne plus verbaliser peut coûter à l'Etat. Mais il épargne surtout le portefeuille des contrevenants.

L'impact de la grève des PV? «Assurément des centaines de milliers d'euros, si le mouvement dure», pronostique un cadre d'Alliance, l'organisation syndicale de la police nationale qui a appelé ses troupes à ne plus verbaliser les automobilistes ni les deux-roues pour protester contre les choix budgétaires de Manuel Valls. «Le manque à gagner théorique pourrait être de 40.000 à 100.000 euros par jour», se risque même à calculer un responsable policier au ministère de l'Intérieur.

Il faut relativiser cependant. Comparés aux radars automatisés qui ont rapporté plus de 700 millions d'euros à l'Etat l'an dernier, les procès-verbaux dressés directement par les agents dans la rue rapportent moins à l'État. Au-delà de ceux établis pour conduite dangereuse, feu ou stop grillés, ligne blanche franchie ou circulation dans un...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpdeniel le jeudi 17 oct 2013 à 15:33

    Alors ... ça ... il était temps !!! et pourvu que ça dure !!