La grève d'Air France exaspère les pilotes de KLM 

le
4
La grève d'Air France exaspère les pilotes de KLM 
La grève d'Air France exaspère les pilotes de KLM 

Alors qu'un quart des pilotes d'Air France a décidé de rester au sol et que la compagnie ne peut assurer encore aujourd'hui que 80% des vols, le torchon brûle avec les personnels de la compagnie néerlandaise KLM, partenaire d'Air France.

 

Le syndicat des pilotes de ligne néerlandais (VNV) a fait savoir à ses membres qu'il «désapprouve» la grève des pilotes d'Air France au sein du groupe Air France-KLM, affirmant que «toutes les voies menant à une solution n'ont pas été explorées.» Et le syndicat d'ajouter que le moment choisi pour cette grève et le contenu des revendications des pilotes français sont «incompréhensibles». A tel point qu'une pétition des personnels de la compagnie néerlandaise pour dénoncer l'attitude des pilotes français a recueilli près de 4 000 signatures depuis quelques jours. 

 

Si les pilotes de KLM ont accepté en juillet dernier d'augmenter leurs heures de vol, de geler leurs salaires pendant trois ans et de reculer de deux ans l'âge de départ à la retraite, c'est aujourd'hui, la compagnie néerlandaise qui porte en grande partie la croissance du groupe Air France-KLM. A contrario, le salaire des pilotes d'Air France a, grâce à la part variable, continué à progresser l'an passé (+ 7%) et les négociations actuelles sur les modérations salariales avancées par la direction restent une fin de non recevoir. 

 

KLM craint un rééquilibrage de l'activité au profit d'Air France 

 

De surcroit, et c'est peut-être la pilule la plus difficile à avaler, les pilotes français demandent un rééquilibrage de l'activité entre Air France et KLM sur l'activité long courrier. Les syndicats français estiment que la direction du groupe privilégie la compagnie néerlandaise qui bénéficie de taxes et redevances aéroportuaires inférieures à celles d'Air France, dans les aéroports parisiens notamment.

 

Or, le SNPL (le principal syndicats des pilotes français) demande pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 il y a 10 mois

    aux 2 extrèmes de l'échelle sociale ( les smicards et les + 15000/mois ) le combat et les méthodes sont les mêmes : Em me rder le plus grand nombre pour obtenir satisfaction pour le plus petit nombre .

  • M7181650 il y a 10 mois

    Oui, le comportement des syndicats et de certains salariés du public est difficilement compréhensible a l'étranger. Cette "merveilleuse exception" française.

  • cosack il y a 10 mois

    Les états successifs sont nuls ... il y a bien longtemps qu'il fallait creer une nouvelle compagnie avec l'aide de finances privés, embaucher des nouveaux pilotes avec des contrats normaux et désinvestir progressivement sur Air France, la mettre en RJ puis en Liquidation et que la 2nd compagnie rachète des actifs comme la marques par exemple mais pas les pilotes. Commencé il y a 10ans on en serait bientot à la fin du processus

  • je.valle il y a 10 mois

    Avec des salaires de + de 15.000€ par mois ils vont bientôt s'affilier au syndicat "Sud". AIR FRANCE/SNCM : même combat. La faillite de l'Entreprise c'est ça le but final.