La grève à Radio France inquiète le gouvernement

le
4

(Avec communiqué du CSA) PARIS, 25 mars (Reuters) - "Préoccupé" par la grève qui dure depuis une semaine à Radio France, le gouvernement a demandé mercredi à son président, Mathieu Gallet, de lui présenter sous 15 jours un plan stratégique sur l'avenir du groupe public. Les syndicats de Radio France ont lancé le 19 mars un mouvement social qui perturbe fortement les programmes des radios publiques, sur fond de polémique sur le train de vie du dirigeant du groupe, Mathieu Gallet. La situation de Radio France a été évoquée mercredi lors d'une réunion du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). "Le Conseil a demandé au président Mathieu Gallet, auquel il maintient sa confiance, de lui communiquer l'ensemble des orientations élaborées pour faire face aux déséquilibres financiers de Radio France en prenant en compte l'intérêt de ses personnels", a déclaré le CSA dans un communiqué. La ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, a déclaré à la presse qu'elle était "très préoccupée" par le mouvement social à Radio France. Elle a précisé à l'issue du conseil des ministres qu'elle avait demandé à Mathieu Gallet de lui présenter "sous 15 jours" un plan stratégique "stabilisé" et ferme afin que des décisions puissent être prises courant avril sur le contrat d'objectifs et de moyens de Radio France pour la période 2015-2019. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a souligné de son côté l'importance de répondre à "l'inquiétude légitime des personnels de Radio France". Les syndicats craignent un plan de départ de plusieurs centaines de personnes, alors que Radio France prévoit un déficit de 21,3 millions d'euros cette année. Dans un entretien au Monde, Mathieu Gallet a évoqué "des mesures d'accompagnement de départs volontaires, notamment à destination des seniors", tout en présentant ses "excuses" pour les 100.000 euros de frais de rénovation de son bureau, dévoilés la semaine dernière par le Canard enchaîné. Le gouvernement a demandé à l'Inspection générale des finances d'enquêter sur les dépenses de train de vie de la présidence et des organes exécutifs de Radio France dont les conclusions seront rendues sous 15 jours. Dans l'attente des résultats de cette mission "je ne souhaite pas participer à un lynchage quelconque", a dit Fleur Pellerin, interrogée sur le maintien de Mathieu Gallet dans ses fonctions. "J'attends d'avoir des faits objectifs, étayés et documentés." (Elizabeth Pineau, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 25 mar 2015 à 17:10

    Sans propagande le PS est mort avant 2017.

  • M6445098 le mercredi 25 mar 2015 à 16:18

    le gvt est inquiet car la propagande ne passe plus sur les ondes de Radio France...

  • frk987 le mercredi 25 mar 2015 à 16:17

    Certes ils sont inquiets, la propagande risque de s'arrêter......

  • aerosp le mercredi 25 mar 2015 à 16:06

    Et hop, la confiance. Elle est pas belle la vie !