La Grèce veut une sortie "prudente" du plan d'aide, dit Samaras

le
0

BRUXELLES, 23 octobre (Reuters) - La Grèce envisage une sortie "prudente" du plan d'aide de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré jeudi son Premier ministre, Antonis Samaras, à son arrivée au Conseil européen à Bruxelles. Le 10 octobre, il avait dit au parlement à Athènes que la Grèce souhaitait s'affranchir du "programme" du FMI avec un an d'avance sur le calendrier initialement prévu, ajoutant qu'il ne jugeait pas nécessaire une assistance supplémentaire de la zone euro, la Grèce étant en mesure de se financer par elle-même. Mais ces déclarations ont effrayé les investisseurs et provoqué une envolée des rendements des obligations d'Etat grecques. Parallèlement, plusieurs responsables européens ont conseillé à Athènes de solliciter une nouvelle ligne de crédit dite de "précaution". Antonis Samaras a déclaré jeudi qu'il étudiait cette option. "Nous négocions étroitement avec nos bailleurs de fonds, pour le jour qui suivra la fin du programme, une sortie prudente vers la normalité", a-t-il dit à la presse à Bruxelles. (Jan Strupczewski,; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant