La Grèce veut continuer de négocier, mais sur ses propositions

le , mis à jour à 15:33
1

ATHENES, 27 juin (Reuters) - La Grèce souhaite poursuivre les négociations avec ses créanciers en vue d'un accord "argent contre réformes", mais sur la base des propositions qu'elle leur a soumises, que le gouvernement considère comme la meilleure base de discussion possible, a déclaré samedi une source gouvernementale. Le Premier ministre Alexis Tsipras a déclaré vendredi soir qu'un référendum aurait lieu le 5 juillet sur le projet d'accord entre Athènes et ses bailleurs de fonds, une annonce considérée par les créanciers comme une rupture unilatérale des pourparlers. ID:nL5N0ZD01J Les ministres des Finances de la zone euro se sont de nouveau réunis samedi à Bruxelles pour débattre du dossier grec, à trois jours de l'expiration du plan d'aide en cours et de l'échéance d'un prêt de 1,6 milliard d'euros du Fonds monétaire international (FMI) à Athènes. (Lefteris Papadimas, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2547374 le samedi 27 juin 2015 à 15:30

    Stop ! Qu' ils sortent de l' Europe à laquelle ils n' auraient jamais du accéder sans comptes truqués et qu' ils assument leur avenir. 5 mois de perdus en "négociations" qui n' en sont pas, plutôt en dialogue de sourds. Il y plus urgent, l' immigration notamment. Il vaut mieux assumer tout de suite les conséquences (difficiles à mesurer) de cette erreur et mettre un terme à cet assistanat sans fin et sans aucune reconnaissance.

Partenaires Taux