La Grèce, une destination prisée 

le
0
Les Français affluent dans les îles grecques et pourraient passer la barre du million.

La chute de 6,9% du PIB au deuxième trimestre n'y est pas pour rien. Alors que les rues d'Athènes se vident à l'approche du 15 août, les Grecs hésitent à prendre des vacances. Selon une enquête de l'Association des consommateurs, six Grecs sur dix ne partiront pas cette année à cause de la crise. Concrètement, «46% ne partent qu'une semaine, et seulement 5% partiront plus de vingt jours», analyse Gianna Karatyni, de l'Association des consommateurs. «Le moral n'y est pas, mais le portefeuille non plus. À présent, les Grecs réfléchissent à deux fois avant de partir, surtout quand le prix des billets de bateau, par exemple pour aller en Crète, pour une famille de quatre personnes avec une voiture, s'élève à 600 euros, soit un quart du salaire du ménage. Un luxe!» affirme-t-elle.

Pourtant l'absence des Grecs n'est pas visible sur les plages des îles de la mer Égée. Et pour cause, cet été, les touristes du monde entier affluent par milliers. Les agences de voy

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant