La Grèce: un nouveau gouvernement mercredi

le
0
Les candidats se font rares pour le portefeuille repoussoir des Finances.

Pourquoi la formation du nouveau gouvernement prend-elle plus de 48 heures, alors que tous les Grecs s'accordent à dire qu'il y a urgence, en raison de la proximité du Sommet européen du 28 juin, crucial pour l'avenir économique du pays?

À la différence de la pantomime politique infructueuse issue du scrutin du 6 mai 2012, la Grèce est, ce coup-ci, certaine d'avoir une majorité parlementaire de gouvernement. Lundi 18 juin au soir, le lendemain de nouvelles législatives, trois partis s'accordaient pour constituer un «gouvernement de salut national»: par ordre d'importance, la Nouvelle Démocratie (ND, centre droit), le Pasok (socialiste) et la Dimar (Gauche démocratique). Cette coalition proeuropéenne dispose de 179 sièges sur les 300 que compte le Parlement d'Athènes.

Mais, bien sûr, il a fallu consacrer tout le mardi 19 juin au théâtre des ambitions personnelles, des combinaisons partisanes, des petits calculs d'influence. Cette belle journée ensoleillée a connu tro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant