La Grèce sous pression maximale

le
0
L'Union européenne et le FMI pourraient bloquer la prochaine aide prévue. Au risque de la «banqueroute», prévient Athènes.?

La pression s'accroît sur la Grèce. Sommée par ses partenaires d'accélérer ses réformes, Athènes se voit aussi menacé d'un possible gel de l'aide du FMI en cas de manque de garanties financières.

Vendredi, les partis politiques locaux ont échoué à s'entendre sur un nouveau plan d'austérité. Le peuple grec «ne doit pas être prisonnier d'un chantage», a lancé le Parti communiste à l'issue d'une réunion de crise convoquée par le chef de l'État. Les représentants des for­mations politiques devaient se ­prononcer sur un programme de rigueur mêlant accélération des privatisations - télécoms, Banque postale - et coupes budgétaires à hauteur de 6 milliards d'euros. L'opposition conservatrice avait rejeté à l'avance le plan.

Ce programme est pourtant un préalable au déblocage, fin juin, de la cinquième tranche de 12 milliards d'euros sur les 110 milliards de prêts consentis l'an dernier. Une mission de la troïka BCE-UE-FMI envoyée sur place d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant