La Grèce se prépare à l'après-Papandréou

le
0
Sans attendre le vote de confiance qui devait intervenir dans la nuit, la classe politique a commencé à organiser la relève.

S'il existe une seule unanimité dans la classe politique grecque, c'est que l'ère Papandréou touche à sa fin. Qu'il reçoive ou non, dans la nuit de vendredi à samedi, le vote de confiance qu'il a demandé au Parlement, le premier ministre grec n'a guère de chances de conserver son poste jusqu'au terme normal de la présente législature, en octobre 2013. Vendredi soir pourtant, avant le vote, le premier ministre grec a appelé à la formation d'un gouvernement de coalition, jugeant que la tenue d'élections serait une décision catastrophique et de nature à compromettre le versement de la sixième tranche d'aide du plan de sauvetage européen.

Après la tempête politique et économique qu'il a déclenchée en annonçant l'organisation d'un référendum sur ce plan, adopté laborieusement au Sommet européen à l'aube du 27 octobre, Georges Papandréou a perdu le peu de crédibilité qui lui restait auprès de l'élite politique et du peuple grecs. Au sein même de son parti

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant