La Grèce sauvée par son gaz ?

le
0

(Commodesk) Les réserves de gaz offshore de la Grèce seraient comparables à celles de Chypre et d'Israël, qui seront exploitées au cours de la décennie. C'est ce qui ressort des résultats préliminaires d'une étude sismique commandée par le ministère grec de l'économie, en attendant les conclusions définitives mi-2013.

Les gisements grecs, situés en eaux très profondes au large de la Crète, contiendraient 3.500 milliards de mètres cubes. Ces résultats seront affinés dans le rapport définitif, qui tiendra compte des forages exploratoires.

Ces réserves pourraient théoriquement aider la Grèce à résoudre ses problèmes financiers. L'Europe achète son gaz environ 385 euros les 1.000 mètres cubes. En vendant toutes ses réserves, Athènes récolterait donc 1.348 milliards d'euros, ce qui représente 3,7 fois le montant de sa dette. Mais il faut déduire à cela les coûts d'exploitation, sachant qu'une partie des réserves pourrait ne pas être exploitable du fait de la profondeur et de l'accessibilité. De plus, les cours sont susceptibles de varier fortement d'ici à la commercialisation de ce gaz.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant