La Grèce s'attend à renouer avec la croissance en 2017

le
0
 (Actualisé avec autres prévisions, contexte) 
    ATHENES, 21 novembre (Reuters) - La Grèce prévoit de renouer 
avec la croissance économique en 2017 avec une progression 
attendue de son produit intérieur brut (PIB) de 2,7% après des 
années de récession, montre le projet de budget déposé au 
Parlement. 
    Plombée par sa dette, la Grèce a vu son PIB s'effondrer de 
25% depuis 2008. Elle devrait encore connaître une récession de 
0,3% cette année et près d'un Grec sur quatre est au chômage. 
    Le projet de budget table en outre sur une légère réduction 
de l'énorme dette du pays, qui serait baissée de près de quatre 
points et ramenée à 176,5% du PIB, tandis que le gouvernement 
parviendrait à dégager un excédent budgétaire primaire de 2% du 
PIB après 1,1% cette année. 
    Athènes va manquer son objectif de privatisation cette année 
et ne lever qu'environ 500 millions d'euros au lieu des 2,5 
milliards prévus. Le gouvernement prévoit de récupérer 2,03 
milliards d'euros l'année prochaine, essentiellement avec la 
vente d'aéroports régionaux et de l'exploitant du réseau gazier 
DESFA. 
    Le chômage devrait reculer légèrement en 2017, à 22,6% 
contre 23,7% cette année, ce qui est plus du double de la 
moyenne de la zone euro. 
    Le débat budgétaire et le vote au Parlement sont prévus 
début décembre. 
    La Grèce est plongée depuis plusieurs années dans une 
profonde récession et bénéficie d'une aide financière 
internationale en échange d'une politique d'austérité budgétaire 
et de mesures de libéralisation de son économie. 
    Un différend persiste entre l'Union européenne et le Fonds 
monétaire international sur l'excédent budgétaire primaire à 
réclamer à la Grèce au-delà de 2018, le FMI jugeant "irréaliste" 
un objectif de 3,5% sans un allègement significatif de la dette 
du pays. 
    Des représentants des créanciers sont revenus à Athènes la 
semaine dernière pour réfléchir aux réformes du marché du 
travail et aux objectifs budgétaires dans le cadre du suivi du 
plan d'aide financière. 
 
 (Lefteris Papadimas; Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux