La Grèce s'accorde avec ses créanciers

le
0
La Grèce doit impérativement faire voter un programme d'austérité de 11,5 milliards d'euros pour obtenir, avant le 16 novembre, une tranche d'aide de 31,2 milliards d'euros.

Le premier ministre grec Antonis Samaras a annoncé mardi, via un communiqué publié par ses services, qui le cite nommément, avoir trouvé un accord avec les créanciers du pays, c'est-à-dire l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. «Nous avons conclu les négociations sur les mesures de rigueur et sur le projet de loi de budget», précise le texte.

Cette annonce a aussitôt été jugée «précipitée» et «regrettable» par le chef des socialistes, Evangelos Venizélos. Mais elle n'a pas été officiellement démentie par Bruxelles, contrairement à ce qui était arrivé la semaine dernière au ministre des Finances, Yannis Stournaras. Toutefois les créanciers n'ont pas fait non plus de commentaire.

De leur côté, les ministres français et allemand des ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant