La Grèce propose une amnistie fiscale sur les avoirs en Suisse

le , mis à jour à 16:01
1

ZURICH, 5 juillet (Reuters) - La Grèce a proposé une amnistie fiscale pour favoriser le rapatriement des milliards d'euros que ses habitants passent pour avoir déposés sur des comptes bancaires en Suisse, rapporte dimanche le NZZ am Sonntag. Le projet, dont la mise en oeuvre suppose au préalable l'aval du Parlement grec et un accord avec la Suisse, prévoit une taxation à 21% des actifs rapatriés en Grèce, précise l'article, qui cite des sources non identifiées. Un tel taux pourrait permettre à l'Etat grec de récolter des centaines de millions, voire des milliards d'euros. "Nous saluons le fait que la Grèce ait présenté une proposition pour résoudre cette question", a déclaré Mario Tuor, responsable de la communication du secrétariat d'Etat suisse aux questions financières internationales, cité dans l'article. Interrogé sur ces informations, un porte-parole du ministère des Finances à Berne a répondu: "Nous sommes en discussion mais rien n'est encore décidé." L'article du NZZ am Sonntag cite des estimations très larges des montants concernés par le projet, expliquant que les épargnants grecs pourraient avoir déposé entre deux et 200 milliards dans des banques suisses. Le montant devrait être précisé d'ici 2018, année de l'entrée en vigueur prévue de l'échange automatique de données entre la Suisse et les pays de l'Union européenne sur les comptes détenus par des citoyens de cette dernière. L'article précise que le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a participé aux discussions sur le dossier des avoirs grecs en Suisse, qui durent depuis des années. (Michael Shields, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • acadars2 le lundi 6 juil 2015 à 09:33

    Entre 2 et 200 milliards ? Belle fourchette....Pendant ce temps nous assumons les liquidités...

Partenaires Taux