La Grèce prête à porter au pouvoir le parti anti-austérité Syriza

le
0
La Grèce prête à porter au pouvoir le parti anti-austérité Syriza
La Grèce prête à porter au pouvoir le parti anti-austérité Syriza

L'Europe a les yeux rivés sur la Grèce. Les électeurs grecs ont commencé à voter ce dimanche pour des élections législatives dont le résultat pourrait créer un tremblement de terre dans la zone euro. Ecrasé par une dette abyssale, le pays élit dimanche ses 300 députés pour quatre ans. Grand favori du scrutin : les radicaux de gauche au programme économique explosif.

Emmenée par son leader charismatique Alexis Tsipras, député européen de 40 ans, la coalition Syrisa entend, si elle remporte les élections, «fermement»  renégocier la dette avec les créanciers (des Etats européens, le FMI, la BCE) qui ont imposé depuis 2010 à la Grèce une cure d'austérité sans précédent pour assainir ses finances.  Autres mesures chocs de son programme : hausse du smic, gratuité de l'électricité et des soins pour les plus pauvres. 

>> A LIRE. INTERACTIF. Grèce : la dette qui fait trembler l'Europe

Sa victoire pourrait faire tâche d'huile en Europe, en Espagne notamment, où le mouvement contestataire Podemos enregistre une forte poussée. En France, le Front de gauche, l'aile gauche d'EELV (Cécile Duflot), les frondeurs du PS, mais aussi le Front national soutiennent le petit poucet grec qui veut faire combattre la politique de rigueur imposée par l'Europe. 

Les derniers sondages créditent Syrisa de 33,5 % d'intentions de votes. Pour obtenir la majorité absolue (151 sièges), il lui faudrait obtenir entre 34 % et 39 % des voix, en fonction des scores réalisés par les plus petits partis (voire encadré ci-dessous). S'il n'y arrive pas, il devra tenter de s'allier avec un autre mouvement (voir ci-dessous). Il aura trois jours pour le faire. En cas d'échec, de nouvelles élections devront être organisées en mars.

VIDEO.Grèce: journée calme avant le possible séisme des législatives

5 à 10 points avec Nouvelle Démocratie ?

Dans le camp de Tsipras, alors que la campagne est terminée ce samedi, on mise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant