La Grèce peut-elle sortir de la zone euro ?

le
4
Favori dans le sondages, le parti de la gauche radicale, Syriza, veut mettre un terme à l'austérité
Favori dans le sondages, le parti de la gauche radicale, Syriza, veut mettre un terme à l'austérité

Le spectre qui a tant fait trembler la zone euro sur ses bases en 2011-2012 ressurgit. Appelés aux urnes dimanche pour élire leur Parlement, les Grecs risquent fort de dire non au programme d'austérité qui leur a été imposé depuis 2010 et la découverte soudaine d'un déficit public abyssal jusqu'alors soigneusement caché sous le tapis par des politiciens inconséquents. Selon les sondages, ils devraient placer en tête le parti de la gauche radicale, Syriza, qui ne veut plus laisser les créanciers (la Troïka, soit le Fonds monétaire international, la Commission européenne et la Banque centrale européenne) dicter la politique économique du pays. Son leader, Alexis Tsipras, a notamment promis à la population exsangue d'augmenter le salaire minimum de près de 30 % ou encore de négocier un effacement de la dette du pays désormais essentiellement entre les mains du FMI, de la BCE et des autres membres de la zone euro. Incertitudes politiques Relâchement des efforts entrepris depuis 2010, abandon d'une partie de la dette détenue par le contribuable européen, les partenaires du charismatique leader de 40 ans pourraient avoir du mal à avaler de telles conditions. Et être tentés par une sortie pure et simple d'Athènes de la zone euro, histoire de montrer aux autres pays tentés d'imiter la Grèce qu'ils ne céderont pas à un chantage. Au moins autant que l'Allemagne, la Finlande affiche son inflexibilité. Une partie de poker menteur devrait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.voyant le vendredi 23 jan 2015 à 08:24

    Les 1000 milliards sont les prémices de la catastrophe annoncée!

  • 90342016 le vendredi 23 jan 2015 à 08:09

    bien sur que oui pour sont salut

  • idem12 le vendredi 23 jan 2015 à 07:16

    bien sûr qu'elle le peut, comme nous d'ailleurs....

  • pascalcs le vendredi 23 jan 2015 à 07:12

    Le plan Draghi célébré en grandes fanfares depuis hier n'est t il pas la première annonce officielle du processus de démantèlement de l'euro? Dans ces conditions la question Grecque sur son appartenance à l'euro ne se posera bientôt plus.