La Grèce ne réfléchit pas à un référendum ou à de nouvelles élections

le
0

ATHENES, 24 avril (Reuters) - La Grèce ne réfléchit pas à l'organisation d'un référendum ou de nouvelles élections législatives anticipées, a réaffirmé vendredi matin le porte-parole du gouvernement grec, rappelant que l'équipe d'Alexis Tsipras dispose d'une légitimité populaire récente. "Le gouvernement grec n'examine aucun scénario d'élections ou de référendum", a dit Gabriel Sakellaridis, qui s'exprimait alors que débute à Riga, en Lettonie, une nouvelle réunion des ministres des Finances de l'Eurogroupe consacrée à la Grèce. "Nous n'avons aucune raison de mettre ces sujets sur la table parce que nous avons, et parce que nous mettons en oeuvre, le mandat populaire que nous avons reçu le 25 janvier (ndlr, date des législatives anticipées remportées par le parti Syriza)", a-t-il poursuivi sur la chaîne de télévision Mega TV. Athènes, a-t-il ajouté, souhaite un accord avec ses créanciers. "Nous ne voulons pas d'affrontement", a-t-il dit. La Grèce et ses partenaires de la zone euro doivent faire le point à Riga sur l'état d'avancement des discussions en vue d'un accord sur un ensemble de réformes à entreprendre en Grèce en échange du déblocage d'une nouvelle tranche de l'aide financière. Le gouvernement grec a proposé vendredi, par l'intermédiaire de son ministre des Finances, Yanis Varoufakis, une série de concessions sur des réformes réclamées par ses créanciers internationaux. (voir ID:nL5N0XL0DQ ) (Renee Maltezou; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux