La Grèce ne peut décider seule de ses privatisations, dit Berlin

le
1

BERLIN, 25 février (Reuters) - Le gouvernement grec ne peut pas décider seul de retarder ou d'annuler la privatisation d'entreprises grecques, a déclaré mercredi le ministère allemand des Finances, ajoutant qu'il était trop tôt pour évoquer un troisième plan d'aide international. Interrogé sur de possibles retards dans le programme grec de privatisations, Martin Jäger, porte-parole du ministère à Berlin, a répondu: "Si le gouvernement grec nourrissait une telle intention, cela devrait se faire en étroite coordination avec la troïka." "Il est bien trop tôt pour parler d'un troisième programme d'aide", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse, jugeant aussi que soulever la question d'une décote sur la dette publique grecque serait "mal avisé et incompréhensible". (Markus Wacket et Madeline Chambers, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 25 fév 2015 à 14:46

    si le fisc grec fonctionne et que l'armée dépense comme en Allemagne 1 % du PIB, les grecs n'ont plus besoin des credits extérieurs et peuvent se mettre en défaut. ils auraient raison.

Partenaires Taux