La Grèce n'acceptera pas de compromis avec la zone euro-Tsipras

le
3

ATHENES, 17 février (Reuters) - Le gouvernement grec ne veut pas sacrifier les promesses électorales de Syriza sur l'autel d'un accord avec la zone euro et ne fera aucun compromis, a déclaré mardi le Premier ministre grec, Alexis Tsipras. "Une certaine coutume voudrait que les gouvernements nouvellement élus prennent des mesures en contradiction avec leurs promesses électorales. Je le dis une nouvelle fois, nous comptons bel et bien honorer nos promesses de changement", a-t-il dit devant les députés du groupe parlementaire de son parti Siryza (gauche anti-austérité). Alexis Tsipras a estimé qu'on ne pouvait plus traiter la Grèce comme une colonie ou un Etat paria, et il a accusé le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, d'avoir perdu son calme lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro lundi à Bruxelles, et d'avoir eu des mots offensants pour la Grèce. (Karolina Tagaris; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alai1498 le mardi 17 fév 2015 à 17:08

    Pas de compromis, pas de sous, c'est aussi simple que cela. Je ne vois pas pourquoi les contribuables européens continueraient de financer les grecs pour leur permettre de mettre en place leur programme aberrant.

  • M5062559 le mardi 17 fév 2015 à 16:09

    La Grèce ne cesse faire du chantage depuis 15 ans à la zone euro. La commission et les ministres des finances s’honoreraient de ne rien céder ! Dans le cas contraire les travailleurs honnêtes n'auront plus confiance en l’Europe. La zone euro sera synonyme de gabegie et d'irresponsabilité. Il sera temps de la faire éclater pour espérer repartir sur une base plus saine.

  • LeRaleur le mardi 17 fév 2015 à 16:05

    Dehors la Grèce, les payeurs on assez donné en pure perte. On abandonne tout pour éviter de +grandes pertes.

Partenaires Taux