La Grèce maintient l'austérité pour réduire son déficit

le
0
Athènes a pour objectif affiché de ramener le déficit du pays sous le seuil de 7% du produit intérieur brut (PIB) en 2011, au delà de l'objectif d'une baisse à 7,6% prévu par l'accord conclu en mai avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI).

Les Grecs doivent s'attendre à devoir se serrer un peu plus la ceinture l'an prochain, dans l'espoir de voir leur pays sortir de la crise de la dette et retrouver progressivement un statut d'emprunteur «classique» sur les marchés financiers. Le gouvernement a en effet présenté ce lundi un projet de budget 2011 marqué par l'austérité, avec pour objectif affiché de ramener le déficit du pays sous le seuil de 7% du produit intérieur brut (PIB) en 2011. Soit un effort plus important que celui fixé en mai dernier (déficit à 7,6%) par l'accord d'assistance financière conclu avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI).

«En chiffres absolus, le déficit budgétaire sera réduit cette année de 43%», a précisé le chef du gouvernement. «Nous sommes parvenus à éviter le pire.» Cette embellie est rendue possible par une meilleure performance que prévu en 2010, avec un déficit limité à 7,8% du PIB, contre un objectif de départ de 8,1%, alors qu'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant