La Grèce inquiète, Lagarde met la pression

le
0
L'agence de notation Fitch a une nouvelle fois dégradé la note de la dette du pays. Christine Lagarde, de son côté, demande à Athènes de fournir des résultats. Le premier ministre Papandréou exclut une restructuration

La Grèce doit fournir plus de travail et des résultats, a estimé la ministre française des Finances Christine Lagarde, qui met la pression sur Athènes dans un entretien accordé au quotidien autrichien Der Standard à paraître ce samedi.

«La Grèce doit fournir des résultats et pour cela le pays doit faire plus que lors de ces douze derniers mois», a déclaré Christine Lagarde, dont le nom est cité pour succéder à Dominique Strauss Kahn à la tête du FMI.

Interrogée sur son refus de toute restructuration de la dette, Christine Lagarde a répondu: «Nous avons déjà donné à Athènes plus de temps pour rembourser ses crédits dans la zone euro, c'est déjà une concession». Et de poursuivre : «Il n'est que légitime que nous attendions que la Grèce fasse aussi sa part du travail».

«Nous ne voulons pas une faillite d'Etat»

La ministre française de l'Économie reconnaît que le gouvernement grec a accompli des choses, «mais il reste des domaines dans lesquels cela ava

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant