La Grèce évoque des concessions, l'Europe prête à tout

le , mis à jour à 00:19
0

(Répétition titre, texte sans changement) par Lefteris Papadimas et Deepa Babington ATHENES, 30 avril (Reuters) - Le gouvernement grec a laissé entendre jeudi qu'il pourrait faire de nouvelles concessions à ses créanciers dans les discussions en cours sur les réformes et l'aide internationale, qui sont entrées dans le vif du sujet. La prudence reste toutefois de mise, comme l'a prouvé le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, en expliquant que l'Europe était prête à tous les scénarios, quelle que soit l'issue des négociations. Une équipe élargie de négociateurs grecs a entamé les pourparlers avec le "Groupe de Bruxelles", qui représente la zone euro, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE), pour tenter de trouver un compromis sur les réformes nécessaires au versement des milliards d'euros d'aides qu'attend Athènes. Les discussions pourraient se prolonger jusqu'à dimanche et le Premier ministre Alexis Tsipras est prêt à y participer si nécessaire, a dit un responsable grec. Les deux parties se sont mises d'accord pour garder le silence jusqu'à la fin de la réunion, a déclaré un responsable de la zone euro. La Grèce souhaite conclure un accord d'étape la semaine prochaine, dans l'espoir que cela conduira la BCE à lever le plafond sur ses émissions de bons du Trésor à temps pour lui permettre de rembourser les 750 millions d'euros de prêt du FMI arrivant à échéance le 12 mai. Après une réunion de hauts responsables grecs mercredi, une source gouvernementale a expliqué que le gouvernement était disposé à vendre la majorité du capital des deux principaux ports du pays et à faire des concessions sur les dossiers délicats de la TVA et de la réforme des retraites. Athènes accepterait ainsi d'envisager un taux unique de TVA sur les biens et services à l'exception des médicaments, des produits alimentaires et des livres, ainsi qu'une remise en cause de certains compléments de retraites. UN "PLAN B" A propos de la hausse du salaire minimum, promise par le gouvernement Tsipras mais refusée par les créanciers internationaux, la Grèce consulterait l'OCDE et l'Organisation internationale du travail avant toute décision, a dit le responsable. L'entourage d'Alexis Tsipras a néanmoins démenti tout recul en arrière, assurant que "le gouvernement s'en tient à ses lignes rouges". De son côté, Jeroen Dijsselbloem, prié lors d'une audition au Parlement néerlandais de dire s'il existait un "plan B" au cas où la Grèce serait contrainte de quitter la zone euro ou de faire défaut sur sa dette, a répondu : "La zone euro est(-elle) prête pour diverses éventualités ? La réponse est oui." Le président de l'Eurogroupe a néanmoins exprimé l'espoir que les discussions avec la Grèce deviennent plus productives après le remaniement par le gouvernement grec de son équipe de négociateurs. Ce remaniement, annoncé lundi, a abouti de fait à une mise à l'écart du ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis. "Espérons que nous serons en mesure d'accomplir un nouveau départ cette semaine", a dit Jeroen Dijsselbloem. "Je dis 'espérons', car bien sûr nous attendons encore de voir le résultat." Un porte-parole du FMI a précisé que le prochain remboursement de la Grèce à l'égard du Fonds monétaire international, soit 200 millions d'euros de paiements d'intérêts, était attendu le 6 mai. Ce remboursement ne devrait toutefois pas poser de problème majeur. Interrogé lui aussi sur la probabilité d'une sortie de la Grèce de la zone euro, ce porte-parole, Gerry Rice, a dit que son institution ne croyait pas à un tel scénario mais envisageait toujours diverses possibilités. "Le gouvernement grec a clairement dit qu'il voulait rester dans la zone euro et qu'il prendrait les mesures nécessaires pour éviter une sortie", a dit ce porte-parole. (Avec Angeliki Koutantout à Athènes, Jan Strupczewski à Bruxelles, Toby Sterling à Amsterdam et Anna Yukhananov à Washington; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux