La Grèce et ses créanciers parviennent à un accord

le , mis à jour à 10:44
0

(Actualisé avec détails, réaction des marchés) par George Georgiopoulos et Michele Kambas ATHENES, 11 août (Reuters) - La Grèce et ses créanciers internationaux ont conclu mardi, après d'âpres négociations, un accord sur un nouveau plan d'aide destiné à permettra au pays de rester dans la zone euro et d'éviter une situation de défaut, ont annoncé des responsables grecs. Au terme d'un marathon de 23 heures entamé lundi après-midi, les membres de la délégation grecque sont sortis épuisés de l'hôtel du centre d'Athènes qui abritait les pourparlers pour annoncer la nouvelle. "Enfin, nous avons de la fumée blanche", a déclaré un responsable du ministère des Finances. "Un accord a été trouvé. Quelques détails mineurs font encore l'objet de discussions". Il fallait boucler l'accord sur le plan de sauvetage, qui devrait porter sur 86 milliards d'euros mais dont le montant n'a pas encore été confirmé, avant le 20 août pour permettre à Athènes de rembourser un prêt de 3,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne (BCE). Les deux parties se sont entendues sur les objectifs budgétaires du programme de renflouement, en visant un excédent primaire (hors service de la dette) à partir de 2016. La feuille de route ainsi définie prévoit un déficit primaire de 0,25% du produit intérieur brut en 2015, puis un excédent de 0,5% du PIB en 2016, de 1,75% du PIB en 2017 et de 3,5% du PIB en 2018, a précisé un responsable grec. LE RENDEMENT GREC SE RAPPROCHE DES 10% La Grèce et les institutions représentant ses bailleurs de fonds - Commission européenne, BCE et Fonds monétaire international - sont parvenues en outre à un accord sur la création d'un fonds chargé de procéder aux privatisations et sur la manière de gérer les créances douteuses du secteur bancaire grec. Ces deux dossiers ont longtemps constitué des points d'achoppement dans les négociations. Les banques grecques pourraient bénéficier rapidement d'une injection en capital d'un montant qui pourrait atteindre 10 milliards d'euros. Avant de pouvoir recapitaliser totalement les banques, il faudra cependant attendre que la BCE termine ses tests de résistance des établissements, qui pourraient ne pas être achevés avant octobre. Les responsables grecs espèrent que l'accord pourra être adopté mercredi ou jeudi par le parlement d'Athènes puis validé vendredi par les ministres des Finances de la zone euro. La Bourse d'Athènes a ouvert en hausse après l'annonce de l'accord et prenait 1,46% vers 08h20 GMT, portée par le secteur bancaire, dont l'indice progressait de plus de 6% .FTATBNK . La nouvelle d'un accord entraîne également la baisse des rendements des obligations d'Etat grecques, avec celui du papier à 10 ans GR10YT=TWEB qui recule de 85 points de base, passant ainsi sous la barre de 11% à 10,32%. (Benoit Van Overstraeten et Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux