La Grèce espère de nouvelles aides pour alléger sa dette

le
0
Le budget du gouvernement central affiche un excédent primaire de 2,6 milliards d'euros entre janvier et juillet, Athènes peut donc croire à un nouveau prêt.

La récession qui étouffe la Grèce depuis six ans amorce son recul. Après une chute de 6,4 % en 2012 et de 5,6 % au premier trimestre 2013, le PIB a ­limité sa baisse à 4,6 % au deuxième trimestre. Athènes table sur une érosion de 4,3 % sur l'ensemble de 2013 et une croissance d'au moins 0,2 % l'an prochain.

La dette grecque reste cependant pesante malgré les plans de financement de l'UE et du FMI. Une nouvelle restructuration n'est plus taboue pour permettre à Athènes d'atteindre l'objectif de réduction de la dette fixé à 124 % du PIB en 2020. La méthode de la restructuration n'a pas été tranchée. L'Union européenne, à commencer par l'Allemagne, refuse de procéder à un ­haircut, après celui de 2011, ce qui obligerait les États membres à effacer une partie de leurs créances. Selon l'hebdomadaire alle...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant