La Grèce doit cesser d'être "un puits sans fond", dit Schäuble

le
6
POUR WOLFGANG SCHÄUBLE, LA GRÈCE DOIT CESSER D'ÊTRE "UN PUITS SANS FOND"
POUR WOLFGANG SCHÄUBLE, LA GRÈCE DOIT CESSER D'ÊTRE "UN PUITS SANS FOND"

BERLIN (Reuters) - La Grèce, dont les engagements sont trop souvent restés lettres mortes, doit cesser d'être un "puits sans fond", déclare le ministre allemand des Finances dans un entretien publié par le Welt am Sonntag, quelques heures avant un vote crucial à Athènes sur les mesures d'austérité réclamées par les bailleurs internationaux.

"Les promesses de la Grèce ne sont plus suffisantes à nos yeux", dit Wolfgang Schäuble. Evoquant le nouveau plan d'austérité sur lequel les députés grecs doivent se prononcer ce dimanche, il souligne que les précédents n'ont pas été mis en oeuvre dans leur intégralité.

Citant les sondages, le ministre souligne que les Allemands sont majoritairement favorables à une aide internationale en faveur de la Grèce. "Mais il est important de dire qu'elle ne peut être un puits sans fond. C'est pourquoi les Grecs vont finalement devoir obstruer ce puits. Alors, nous pourrons y mettre quelque chose. Au moins, les gens commencent maintenant à réaliser que cela ne marchera pas avec un puits sans fond.

"La Grèce doit faire ses devoirs pour devenir compétitive, que cela passe par un nouveau plan de sauvetage ou par une autre voie que nous ne souhaitons pas prendre (...)", poursuit-il évoquant une sortie de la zone euro.

Prié de dire si une telle issue est envisageable, Wolfang Schäuble répond: "Tout se trouve entre les mains des Grecs eux-mêmes. Mais, même dans cette éventualité, sur laquelle personne ne table, ils resteraient partie intégrante de l'Europe".

"Nous sommes heureux d'apporter notre aide, mais nous ne devons pas donner à d'autres l'impression qu'ils n'ont pas fait suffisamment d'efforts. Chaque Etat est responsable de lui-même", explique-t-il, jugeant le sauvetage de la Grèce plus difficile que la réunification allemande.

Et le ministre d'ajouter :"Les Grecs sont un cas à part (...) Le gouvernement portugais fait du bon travail."

Erik Kirschbaum, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zoila5 le dimanche 12 fév 2012 à 14:37

    "Les Danaïdes sont condamnées, aux Enfers, à remplir sans fin un tonneau sans fond."comme quoi les mythes grecs ont la vie dure Monsieur Schäuble... :-))

  • wanda6 le dimanche 12 fév 2012 à 13:53

    L’euro fort soutenu par l’Allemagne tue la Grèce et son peuple ! les dirigeant le savent bien , ils prolongent la situation pour faire passer le plus grand sacrifice par ceux qui ont le moins et qui sont déjà parmi les moins protégés, en faisant croire que c'est pour leur bien, tout en augmentant les inégalités sociales,

  • wanda6 le dimanche 12 fév 2012 à 13:49

    Cette agonie est épouvantable et illustre très bien comment le monstre qu'est l'U.E. dévore ses enfants... Peuple grec, inventeur de la Démo-cratie, lève-toi contre les Banksters.

  • wanda6 le dimanche 12 fév 2012 à 13:47

    le Parlement grec a prévu de dépenser 34,2 millions d'euros pour les salaires en 2012, dédommagements et autres primes comprises. De quoi garantir aux députés une somme de 9500 euros par mois en moyenne, frais de mandat et de secrétariat inclus.

  • M5764759 le dimanche 12 fév 2012 à 12:13

    La Grèce est un puits sans fond et sans fonds, depuis longtemps. C'est le tonneau des Danaïdes, le problème est que les dirigeants européens, au lieu d'avoir l'orgueil mal placé de vouloir sauver l'Europe et l'euro en sauvant la Grèce aurait du très rapidement l'exclure. Les marchés aurait réagit très vite mais très vite l'exclusion aurait été oublié. Aujourd'hui tout le monde coule, bravo nos politiciens.

  • M1598359 le dimanche 12 fév 2012 à 11:46

    il y a même pas un an, ils nous disaient qi'il était impossible qu'un pays sorte de la zone euro. Maintenant ils en parlent tous. Vraiment des bur.nes ces politiques. A mettre dans la même fosses que les financiers de GS et autres.