La Grèce, destination prisée des Français cet été

le
1
La Grèce, destination prisée des Français cet été
La Grèce, destination prisée des Français cet été

Ils seront nombreux à la fin de l'été, le teint hâlé, à raconter les couchers de soleil sur l'Acropole, les cafés frappés en bord de mer, les maisons immaculées aux volets bleus... Cet été, la Grèce et ses innombrables îles ont séduit les Français. Une tendance que confirme Kostas Bourdos, directeur de l'agence de voyage Grèce sur mesure, destinée aux touristes francophones. Son carnet de commandes est rempli «avec 30% de clientèle de plus que l'année dernière».

Une vague touristique qui s'explique essentiellement par «le fait qu'il n'y plus de mauvaise publicité dans les médias en raison de la crise économique», selon le responsable. Effrayés par les images de violentes manifestations anti-austérité, les touristes avaient en effet déserté la patrie de Platon entre 2009 et 2012.

Les autorités grecques «ont aussi fait un réel effort», constate Kostas Bourdos. «Les principaux sites archéologiques ouvrent désormais tous les jours de 8 h à 20 h et les horaires sont communiqués. Avant, des lieux fermaient à 15 heures sans qu'on ne le sache !». Le ministère du tourisme a également intensifié sa présence sur les réseaux sociaux et ses spots publicitaires pour vanter les paysages grecs.

«Notre envie numéro un était le soleil» 

Le charme des îles a ainsi opéré sur les Français, avec en tête des destinations françaises «les Cyclades et la péninsule du Péloponnèse, détaille Kostas Bourdos. Les clients réclament des maisons blanches près de la mer dans un endroit calme». Un paysage que regrette déjà Jean-Michel Rouliès, retraité de Villeneuve sur Lot (Lot-et-Garonne). Ce vacancier et sa femme ont posé leurs valises en juillet sur les îles de Milos, Folegandros puis dans le Péloponnèse. Des valeurs sûres pour Jean-Michel : «Notre envie numéro un était le soleil et en Grèce, il y en a tout l'été». Cet ancien professeur admet avoir croisé beaucoup de Français, «des femmes seules ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 le jeudi 21 aout 2014 à 16:21

    Oui j'y étais mais j'ai pu garer la voiture toujours à moins de 50 m de l'entrée des grands sites, à Olympie, record du nombre des bus de tourisme : j'en ai compté 5! Dans cette même destination, des commerces de souvenirs quasi vides de touristes et gravir les marches de l'Acropole a été une promenade...loin de la cohue type métro de voyages précédents. Pour le soleil, impeccable... 40 au sud du Péloponnèse.