La Grèce craint une crise humanitaire si les frontières sont fermées

le
0
    BERLIN, 18 février (Reuters) - Le ministre grec de la 
Politique migratoire, Yannis Mouzalas, a prévenu jeudi matin 
qu'une fermeture des frontières dans les Balkans provoquerait 
une "crise humanitaire majeure" en Grèce et qu'elle ne 
stopperait pas l'afflux de migrants. 
    Principale porte d'entrée dans l'Union européenne pour les 
migrants et réfugiés venant du Proche-Orient, la Grèce a vu plus 
d'un million d'entre eux transiter par son territoire en 2015. 
    Le pays appartient à l'espace Schengen mais ne partage 
aucune frontière commune avec d'autres Etats liés par cet accord 
de libre circulation. Les migrants transitent via la Macédoine 
et la Bulgarie voisines pour rallier le coeur de l'Europe. 
    Dans une interview publiée par le quotidien économique 
allemand Handelsblatt, le ministre grec juge que la seule façon 
de stopper la crise des réfugiés est de mettre un terme à la 
guerre civile en Syrie, qui entrera le mois prochain dans sa 
sixième année. 
    "C'est la seule manière qui nous permette de surmonter la 
crise. Les fermetures de frontière n'y feront rien", insiste 
Yannis Mouzalas. "Si une frontière devait être fermée 
maintenant, cela provoquerait une crise humanitaire majeure en 
Grèce." 
    La Macédoine a déroulé des barrières métalliques surmontées 
de fils de fer barbelés au principal de point de passage 
frontalier avec la Grèce. 
    Le Parlement bulgare a adopté jeudi matin un projet de loi 
qui prévoit que l'armée pourra assister la police dans ses 
missions de surveillance des frontières. "Nous sommes totalement 
prêts à ce que l'armée prenne part à la protection des 
frontières", a dit le ministre de la Défense, Nikolay Nenchev. 
    La crise migratoire sera, avec la renégociation des 
relations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne, l'un 
des deux thèmes majeurs du conseil européen qui s'ouvre pour 
deux jours ce jeudi après-midi à Bruxelles. 
 
 (Michelle Martin avec Angel Krasimirov à Sofia; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant