La Grèce annonce de nouvelles économies

le
0
À l'issue d'un Conseil des ministres extraordinaire, le premier ministre grec a promis de nouvelles coupes budgétaires en 2012. L'enjeu: obtenir le versement de 8 milliards d'euros, indispensable pour échapper à la faillite.

Convaincre ses bailleurs de fonds à défaut des marchés. C'est ce à quoi s'est employé dimanche le premier ministre grec, Georges Papandréou, en réunissant un Conseil des ministres extraordinaire au lieu de se présenter à la tribune des Nations unies à New York. À l'issue de cette réunion de cabinet de trois heures, le ministre des Finances, Evangelos Venizélos, a déclaré que «pour le budget de 2012 il faut prendre des mesures pour réduire les dépenses publiques, l'objectif étant de réduire la fonction publique».

Le gouvernement doit obtenir des résultats au plus vite s'il veut convaincre ses partenaires européens de valider la nouvelle aide de 160 milliards d'euros, décidée le 21 juillet dernier. Les représentants de l'Union européenne (UE), de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI), la troïka, en charge d'évaluer l'avancée des réformes, retardent sans cesse leur retour à Athènes. Leur aval est pourtant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant