La Grèce a officiellement fait défaut sur sa dette vis-à-vis du FMI

le , mis à jour à 01:53
26
La Grèce a officiellement fait défaut sur sa dette vis-à-vis du FMI
La Grèce a officiellement fait défaut sur sa dette vis-à-vis du FMI

Au terme d'une journée riche en rebondissements, la Grèce a fait défaut sur sa dette vis-à-vis du Fonds monétaire international (FMI), ce mardi. Comme attendu, Athènes n'est pas parvenu à honorer le remboursement de 1,5 Mds€ dû avant minuit (heure de Paris), ce mardi, à l'institution de Washington. 

Dans le courant de la journée, le gouvernement grec s'était avoué incapable de rembourser, demandant soudainement (et in extremis) l'extension pour deux ans de l'aide européenne et la reprise des négociations, mais aussi un report du paiement dû au FMI. Le première requête à donné lieu à une réunion de l'Eurogroupe, qui reprendra ses discussions ce mercredi. La seconde sera examinée par le conseil d'administration du FMI «en temps utile». 

Athènes demande une extension du plan d'aide européen... Dans le courant de l'après-midi, après avoir reconnu qu'elle ne réglerait pas l'échéance qui échoit ce mardi minuit, la Grèce a soudainement demandé l'extension pour deux ans de l'aide européenne et la reprise des négociations, créant une confusion totale chez ses créanciers. Dans un communiqué intitulé «requête au MES» (mécanisme européen de stabilité), le gouvernement de la gauche radicale d'Alexis Tsipras a affirmé souhaiter «rester à la table des négociations». Plus particulièrement, Athènes demande un accord sur deux ans «pour la couverture complète de ses besoins financiers et la restructuration de la dette». Dans la foulée, l'Eurogroupe s'est réuni en urgence lors d'une téléconférence extraordinaire. Les ministres des Finances de la zone euro, qui ont discuté par téléphone de cette nouvelle demande de la Grèce, reprendront leurs travaux mercredi matin. Mais selon le ministre slovaque des Finances, la zone euro a d'ores et déjà refusé d'étendre le programme d'aide financière à la Grèce.

... et fait défaut sur sa dette vis-à-vis du FMI. Lors de cette téléconférence, la Grèce a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4750397 le mercredi 1 juil 2015 à 07:28

    Notre dette 31.000 € par habitant.

  • M4750397 le mercredi 1 juil 2015 à 07:18

    Nous n'avons jamais eu les moyens de faire des cadeaux aux grecs il me semble.

  • M4750397 le mercredi 1 juil 2015 à 07:06

    La dette française, par habiitant, c'est ... (grosso modo) de 31.000 €. Magique, non?. Elle a augmenté, malgré la hausse des impôts, de 90 milliards d'euros en un an.

  • M5769532 le mercredi 1 juil 2015 à 06:45

    Augmentation de la dette française aux dernières nouvelles sous ce gouvernement, 50 milliards !!!!!!!!!

  • M5769532 le mercredi 1 juil 2015 à 06:44

    et oui nervall, chacun sont tour ca viendra sans problème.

  • micazur le mercredi 1 juil 2015 à 04:13

    Nous aussi nous voulons un referendum pour savoir si nous voulons encore de la Grece dans les conditions de l`Accord. Merci de faire passer le message.

  • ZvR le mercredi 1 juil 2015 à 02:45

    Mais bon autant hurler sur les grecs. Ca permettra d'avoir quelqu'un à blâmer quand ce sera le tour de la France. Ce qui risque d'arriver très vite.

  • ZvR le mercredi 1 juil 2015 à 02:44

    Bref, les banques se sont fait leur beurre sur le dos des grecs avec la complicité des politiciens, puis une fois tiré tout ce qu'elles pouvaient elles ont refilé le bébé au contribuable européen avec la bénédiction de draghi, qui dirigeait GS europe quand la banque truquait les comptes grecs..... avant de shorter la dette grecque.

  • d.triche le mercredi 1 juil 2015 à 01:36

    C'est inadmissible. Nous finançons des fainéants de grecs qui partent à la retraite à 61 ans alors qu'on nous demande de travailler jusqu'à 67 ans. De plus, leurs retraites sont plus élevées que la plupart des pays Européens. C'EST INADMISSIBLE

  • mark92 le mercredi 1 juil 2015 à 01:07

    gonfler le petit tsiprias. Un échelonnement de la dette sur 2 ans. Pourquoi pas aux calendes grecques ?? Et pendant 2 ans on va continuer les perfusions à coup de milliards d'euros ?? Et dans 2 ans on recommence.. ILS NE REMBOUSERONT JAMAIS. Autant arrêter les frais maintenant.