La Grande Mosquée de Paris quitte le CFCM

le
0
La crise est sans précédent au sein du Conseil français du culte musulman qui entend toutefois poursuivre sa réforme.

Ce n'est pas la première fois que la Mosquée de Paris tonne contre le Conseil français du culte musulman (CFCM) mais la charge est sévère. Mercredi, son recteur, Dalil Boubakeur, a écrit au président du CFCM, Mohammed Moussaoui, pour l'informer de la décision de «démissionner de cette instance» et d'en retirer ses deux représentants.

En cause, selon un communiqué officiel, «les graves dysfonctionnements du CFCM et sa gouvernance autocratique qui a tenté de minorer la surface et l'influence de la Grande Mosquée de Paris».

Interrogé par Le Figaro, Mohammed Moussaoui accuse «réception» de la lettre de Dalil Boubakeur. Il en mesure la «gravité». Elle sera au centre du bureau exécutif du CFCM le 19 juillet prochain. Mais il récuse point par point les critiques et assure que cette instance de représentation de l'islam de France - créée en 2003, sous l'égide de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur - va continuer son chemin. Il est effectivement ponctué

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant