La Grande-Bretagne lance l'introduction en Bourse de Royal Mail

le
0
L'introduction en Bourse d'une majorité du capital de Royal Mail a été choisie plutôt qu'une vente directe à un opérateur privé. Serpent de mer depuis vingt ans, la privatisation prévue à l'automne se heurte à l'opposition des syndicats.

Un bus à impériale à toit ouvert sillonne les hauts lieux de la City cette semaine. Après la Bourse de Londres, il a fait étape devant les sièges des banques Goldman Sachs et UBS, en charge de la privatisation de Royal Mail. «Goldman Sachs et UBS ont ruiné l'économie de ce pays et travaillent maintenant à la ruine de Royal Mail ; nous n'allons pas rester les bras croisés et laisser faire ça», promet Billy Hayes, secrétaire général du syndicat CWU (Communication Workers Union), à la tête de cette campagne de sensibilisation du public. Prévue entre l'automne et le début de 2014, la privatisation, lancée officiellement ce mercredi par le gouvernement, sera la plus importante depuis la vague de cessions de services publics de l'èr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant