La GPA discutée au Parlement européen

le
0
INFOGRAPHIE - Le rapport sur la gestation pour autrui est présenté lundi. Certains s'inquiètent que les députés légifèrent pour protéger les droits des enfants issus de GPA. Et demandent son interdiction.

Quelles suites l'étude commandée par le Parlement européen sur la gestation pour autrui (GPA) va-t-elle avoir? Sollicités par la commission des Affaires juridiques, une quinzaine d'experts français et étrangers ont dressé un état des lieux, dans les différents pays européens, de cette pratique «en plein essor». Leur travail sera présenté lundi après-midi aux députés européens.

Huit pays sur les 28 que compte l'Union européenne autorisent ou tolèrent le recours à des mères porteuses. En France, la GPA demeure interdite. Même chez les Verts, parti où l'on trouve le plus de parlementaires favorables, «nous sommes très divisés sur cette question», indique l'eurodéputée EELV Michèle Rivasi. «Pourquoi le droit à l'enfant serait-il obligatoire?, s'interroge-t...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant