La gouvernance introuvable du Pakistan

le
0
DÉCRYPTAGE - Des pouvoirs qui s'affrontent, une insécurité chronique, une jeunesse dés?uvrée aisément manipulable par l'extrémisme religieux, tel est le tableau inquiétant du Pakistan avant la promesse d'élections générales.

Y a-t-il encore un pilote dans l'avion Pakistan? Le pays des Purs est théoriquement une démocratie parlementaire. Mais les trois pouvoirs chers à Montesquieu, au lieu de s'épauler, ne cessent de s'y confronter. Pour la deuxième fois en moins d'un an, la Cour suprême vient de demander la tête du premier ministre. L'institution judiciaire la plus élevée du Pakistan a «ordonné» l'arrestation du chef du gouvernement, Raja Pervez Ashraf, qu'elle accuse d'avoir touché des pots-de-vin, sur des contrats de fourniture d'électricité, lorsqu'il était ministre de l'Énergie.

La corruption est devenue le premier thème de débat politique au pays des Purs. Il y a sept mois, le premier ministre Gilani avait préféré démissionner plutôt que de se pli...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant