La gestion passive étend son territoire

le
0

(NEWSManagers.com) -

En ce début 2015, l'engouement pour les ETF n'a jamais été aussi marqué. Même si le fondateur de Vanguard, John Bogle, remonte au créneau pour dénoncer un produit qu'il assimile à un pur véhicule spéculatif qui ne profite qu'aux courtiers (lire Newsmanagers du 16 mars). En Europe, la collecte nette des ETF sur les deux premiers mois de l'année atteint 21 milliards d'euros, un montant proche de 50% de la collecte observée sur l'ensemble de 2014!

Le marché européen des ETF est encore modeste, avec un montant d'environ 500 milliards de dollars contre 2.500 milliards environ pour le marché américain mais sa part dans le total des actifs sous gestion continue d'afficher une croissance à deux chiffres, supérieure à celle observée aux Etats-Unis. Selon les chiffres du Boston Consulting Group, les gestions passives et les ETF représentaient en 2013 15% des actifs globaux contre seulement 3% dix ans plus tôt. Parallèlement, les actifs sous gestion dans les portefeuilles " core" gérés activement, qui représentaient 63% des totaux en 2003, pourraient baisser à 40% d'ici à 2017.

A l'occasion d'un point de presse, Arnaud Llinas, directeur des ETFs et de la gestion indicielle chez Lyxor Asset Management, a estimé le 17 mars que la forte croissance des deux premiers mois de l'année pourrait bien se poursuivre au cours des prochains mois. D'abord en raison du " rempart" de la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne qui favorise la hausse des actifs. Ensuite, la base de clientèle s'élargit progressivement, notamment du côté des banques privées, un mouvement qui devrait se poursuivre et s'accentuer. Enfin, la suppression des commissions, qui s'applique déjà au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, peut évidemment favoriser un produit comme les ETF.

Dans ce contexte, le segment des ETF smart beta, qui a enregistré l'an dernier une collecte nette de 4 milliards d'euros, constitue une nouvelle proposition d'investissement qui renforce l'intérêt des investisseurs pour les ETF. Les fonds de gestion smart beta sont notamment utilisés pour s'exposer à des stratégies qui n'étaient jusqu'alors proposées que dans un format actif.

Selon Lyxor, un portefeuille type pourrait être ainsi divisé à raison de 60/20/20 entre des ETF et produits indiciels " core" (60), des expositions tactiques utilisant des ETF et le smart beta (20), et la composante active représentée par la gestion alternative et le smart beta (20).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant