La gestion obligataire plus difficile qu'il y a dix ans

le
0

(NEWSManagers.com) -

Les investisseurs institutionnels sont pleinement conscients des difficultés de générer un rendement tout en maîtrisant les risques. Ce qui conforte les investisseurs à être très prudents dans la sélection de leur gestionnaire d'actifs. En chiffres, une nouvelle étude institutionnelle réalisée par NN Investment Partners (*) pointent ainsi l'augmentation des défis auxquels les gérants de fonds obligataires sont confrontés aujourd'hui. Dans ce contexte, 61 % des institutionnels interrogés considèrent que les gestionnaires doivent, par exemple, être plus attentifs aux fluctuations de la liquidité qu'il y a 10 ans. Par ailleurs, 42% des sondés déclarent que les gérants doivent aussi être en mesure de comprendre et d'investir dans des zones géographiques plus larges que précédemment. En outre, il existe d'autres défis nécessitant davantage d'attention comme la faculté d'investir dans un plus large éventail de ratings de crédit (39%) ou la gestion d'une profusion de données (30%), indique un résumé de l'enquête.

Reste que, pour 57% des personnes interrogées, la qualité la plus attrayante d'une stratégie obligataire est la maîtrise des risques, suivie par le contrôle de la duration et l'appariement du passif (39%), la flexibilité d'investir dans une large gamme d'instruments (35%) et la volonté d'éviter les faillites (31%).

(*) Résultats d'une étude de NN Investment Partners sur base d'une enquête mondiale menée par Citigate Dewe Rogerson auprès de 103 investisseurs institutionnels en septembre 2015

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant