La gestion française est à la peine mais résiste

le
0
(NEWSManagers.com) - Au cours des huit premiers mois de 2011, l'encours des actifs globaux sous gestion (mandats et OPCVM) " a fait preuve d'" une certaine résilience" en limitant sa baisse à 3,2% à 2.651 milliards d'euros, très légèrement au-dessus du niveau de fin 2009, selon le bilan du marché français de la gestion financière présenté le 5 octobre par l' Association française de la gestion financière.

L'encours des seuls mandats a même poursuivi sur sa lancée des années précédentes en progressant certes moins vite mais en affichant un gain d'un peu moins de 1% pour atteindre 1.411 milliards d'euros. Cette croissance résulte presqu'en totalité de l'effet de marché, la collecte nette, presque nulle pendant ces huit mois, pâtissant du ralentissement de l'assurance-vie suite aux incertitudes relatives à sa fiscalité et à l'impact de la concurrence accrue des produits de bilan bancaires.
Les fonds de droit français ont en revanche subi un recul d'encours de 7,1% à 1.240 milliards d'euros. La très mauvaise tenue des marchés pendant l'été a eu pour conséquence que toutes les catégories de fonds ont été touchées, l'effet marché ayant été particulièrement négatif pour les fonds investis en actions et diversifiés. Pour les fonds actions, dont l'encours à fin août s'inscrivait à 232,5 milliards d'euros contre 279,2 milliards fin 2010, l'effet de marché s'élève ainsi à 36,3 milliards d'euros, la décollecte représentant 10,4 milliards d'euros.

Les fonds monétaires ont connu une forte décélération de leur décollecte sur huit mois par rapport à la même période en 2010, de 16,6 milliards d'euros contre 48 milliards d'euros entre janvier et août 2010. Ainsi, le poids relatif des fonds monétaires, qui avait atteint vers mai 2009 des niveaux record (42% des encours gérés totaux, FCPE et FCPR compris), représente aujourd'hui environ 30% des encours gérés, un niveau historiquement normal.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant