La gestion française dépasse les 3.200 mds d'encours en 2014

le
0

* Les encours atteignent 3.227 mds à fin 2014, +3,5% * Nouvelle décollecte des fonds actions * Les gestions obligataires ont collecté 17,8 mds * Plusieurs dossiers prioritaires en 2015, dont la TTF par Alexandre Boksenbaum-Granier PARIS, 11 février (Reuters) - Le marché français de la gestion a enregistré une légère croissance de ses encours en 2014, ce qui lui a permis de dépasser le cap de 3.200 milliards d'euros sous gestion malgré la faiblesse de l'épargne longue en actions, a annoncé mercredi l'Association française de la gestion financière (AFG). A fin 2014, le montant des actifs sous gestion en France s'élève à 3.227 milliards d'euros, en hausse de 3,5%. L'encours des fonds de droit français a crû à un rythme de +2,7% (environ +6% hors fonds monétaires), tandis que les mandats et les fonds étrangers en France ont augmenté de 4,2%. Graphique de l'évolution des encours en France: http://bit.ly/17fasvH "La croissance vient de l'étranger comme souvent, le marché français étant lui stable (...) Les gestions qui se sont tournées vers l'international ont une croissance plus forte que les autres", a souligné lors d'une conférence de presse Pierre Bollon, délégué général de l'AFG. "Nous avons une faiblesse chronique de l'épargne longue, en particulier de l'épargne longue en actions, qui se confirme malheureusement", a-t-il également observé. En 2014, les placements financiers des ménages se sont stabilisés à un très faible niveau historique, a indiqué l'AFG, précisant que cela résulte à la fois d'un doublement des souscriptions nettes des produits d'assurance-vie et d'un plus faible appétit pour l'épargne réglementée, à l'exception du PEL, et pour des produits bancaires à court terme. FISCALITÉ L'ensemble du marché a bénéficié d'un effet de marché favorable (+46 milliards d'euros) mais a souffert d'une décollecte nette de 23,2 milliards d'euros (collecte de +6,3 milliards d'euros hors monétaire). Les gestions obligataires ont notamment bénéficié d'un effet de marché de 12,7 milliards d'euros couplé à une collecte nette de 17,8 milliards d'euros, alors que du côté des fonds actions la performance (+19 milliards) a permis de compenser les sorties (-8,6 milliards). Les "clients, en particulier les investisseurs institutionnels et surtout les sociétés d'assurance, sont toujours amenés à investir en produits obligataires même avec la faiblesse des taux, c'est entre autre un effet (...) de Solvabilité II et de ce type de réglementation", a noté Pierre Bollon. "Les fonds actions sont eux, malheureusement, toujours en décollecte même si c'est une décollecte plus faible que celle que nous avions les autres années (...) C'est quelque chose qui nous distingue des autres marchés européens et même mondiaux", a-t-il ajouté, expliquant en partie cette situation par la fiscalité de l'épargne. La fiscalité de l'épargne longue fait d'ailleurs partie des dossiers jugés prioritaires et qui mobiliseront cette année l'AFG, désireuse notamment que la fiscalité française devienne véritablement incitatrice aux placements finançant l'économie. A ce dossier s'ajoute celui du projet de taxe européenne sur les transactions financières (TTF) relancé en début d'année dans une version proche de celle que la Commission européenne avait proposée en février 2013. L'AFG a une nouvelle fois estimé que ce projet de taxe, limitée à 11 pays, visait l'épargne et non la spéculation, ne remplirait pas ses objectifs budgétaires, détruirait des emplois, ferait fuir la clientèle étrangère et contraindrait à la délocalisation. L'Association sera également mobilisée cette année sur le rôle clef de la gestion française dans le financement de l'économie, avec près de 1.400 milliards d'euros détenus en titres d'entreprises et près de 750 milliards en titres publics, ainsi que sur l'épargne salariale et sur la réglementation européenne. Les communiqués : * Données statistiques : http://bit.ly/1zVulkW * Conférence de presse : http://bit.ly/16SzBLZ * LE POINT sur la gestion d'actifs en France FUND/FR (Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux