La gestion fiscale du divorce

le
0
L'année du divorce, chacun doit notamment faire sa propre déclaration en tenant compte de ses revenus personnels et de ses charges. (© Fotolia)
L'année du divorce, chacun doit notamment faire sa propre déclaration en tenant compte de ses revenus personnels et de ses charges. (© Fotolia)

En général dans un couple, on se répartit les tâches. Mais le jour où ça ne va plus, chacun doit reprendre son autonomie.

Vos obligations déclaratives

1) Pour l’impôt sur le revenu : l’année du divorce, chacun doit faire sa propre déclaration en tenant compte de ses revenus personnels et de ses charges pour l’année complète. C’est souvent à ce moment là qu’on s’aperçoit que celui qui prenait en charge les déclarations d’impôt n’avait pas la tâche facile !

Pour le calcul du quotient familial : l’enfant est, en principe, considéré à la charge du parent chez lequel il réside principalement. Ainsi un parent divorcé, vivant seul, ayant des enfants à charge exclusive a droit à une part pour le premier enfant, à une demi-part pour le deuxième puis à une part entière à partir du 3e enfant.

La situation sera différente en cas de résidence alternée, ou si le parent qui a la charge exclusive des enfants vit en concubinage. Pour les  résidences alternées, la majoration familiale est partagée entre les parents par parts égales. Mais il est possible d’y déroger, voire de laisser bénéficier le quotient familial à un seul des époux.

2) Pour l’ISF : c’est la situation du couple au 31 décembre de l’année qui compte.

Le logement

Deux éléments importants doivent être pris en

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant