La gestion diversifiée fait face à de nouveaux défis

le
0
(NEWSManagers.com) - Dans le sillage de la crise financière, la gestion diversifiée a fait des émules. Elle représente désormais quelque 9% du total des actifs européens, au travers notamment des produits de performance absolue. A l'occasion d'une table ronde (" Le renouveau de la gestion diversifiée" ) organisée par l'agence de notation Fitch dans le cadre d'un séminaire consacré à la gestion d'actifs, les intervenants ont souligné les nouveaux impératifs qui doivent contribuer à la mise en ?uvre d'une gestion diversifiée.
" Avant même de regarder du côté de l'actif, il est fondamental de regarder du côté du passif et des risques" , a souligné Christian Rabeau, directeur général délégué et CIO chez Axa IM. " Il faut avoir un tableau précis de ce que l'on doit faire, des contraintes. C'est seulement dans ce cadre qu'on peut déployer une stratégie de diversification" , a insisté Christian Rabeau.
Dans ce contexte, la gestion des risques occupe une place centrale." La sensibilité au risque a très fortement augmenté" , a reconnu Jean-Louis Nakamura, CIO chez Lombard Odier IM. " Il faut avoir un process rigoureux de gestion des risques" , a relevé Philippe Delienne, président fondateur de Convictions AM, qu'il s'agisse des risques de liquidité ou encore des risques extrêmes. " Le rebalancement de l'allocation stratégique doit plutôt se faire sur la base de la structure des risques que sur la base du poids" , a estimé Jean-Louis Nakamura.
Françoise Rochette, directrice adjointe et responsable de l'allocation d'actifs chez Edmond de Rothschild Asset Management, qui a rappelé que " la volatilité est une classe d'actifs à part entière" , a insisté sur la nécessité d'intégrer différents horizons de gestion sans trahir ses convictions. A savoir trois niveaux différents, un scénario de long terme à un an/dix-huit mois, un scénario de moyen terme à trois mois pour la construction du portefeuille et enfin un scénario de court terme avec le recours aux dérivés pour la tenue des positions.

Enfin, les intervenants ont souligné le rôle clé de l'information. Parallèlement à la recherche de l'information, " nous avons réalisé un très important travail de recoupement pour assurer la fiabilité des sources et mesurer leur qualité" , a expliqué Philippe Delienne qui a aussi relevé la nécessité, dans l'élaboration des scénarios, de tirer parti des enseignements de la finance comportementale.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant