La gestion de l'Agence des Chèques-Vacances épinglée

le
0
La Cour des comptes constate que l'agence «ne dispose pas à ce jour d'un contrat d'objectifs et de performances».

À peine élu à la présidence de la République en mai 1981, François Mitterrand avait imaginé le ministère du Temps libre. Son titulaire, André Henry, un instituteur qui fut notamment secrétaire général de la Fédération de l'éducation nationale, a créé les Chèques-Vacances pour aider les salariés à partir en congés. Mais l'État se montre une nouvelle fois incapable d'être un gestionnaire à la hauteur de ses projets comme le prouve son attitude vis-à-vis de l'Agence nationale qui émet les Chèques-Vacances.

Dans un rapport publié jeudi, la Cour des comptes fustige les comptes de l'agence qui est un établissement public et commercial sous la double tutelle du ministère de l'Économie et du ministère du Tourisme. Elle constate que l'agence «ne dispose pas à ce jour d'un contrat d'objectifs et de performances». Elle déplore que «ses recommandations émises il y a bientôt dix ans n'aient pas été suivies», et que l'Agence continue de «voguer au gré d'or

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant