La gestion d'actifs française passe le cap de la directive AIFM

le
0

(NEWSManagers.com) - La mise en place effective de la directive AIFM n'a pas provoqué le cataclysme que certains ont pu évoquer. " L'année 2014 a finalement été une année classique, dans la lignée des précédentes" , a souligné le 10 février Xavier Parain, secrétaire général adjoint de l'Autorité des marchés financiers ( AMF) chargé de la gestion d'actifs, à l'occasion d'un point de presse.

Une année classique qui a notamment enregistré de nouvelles créations de sociétés de gestion. L' AMF a ainsi comptabilisé 634 sociétés de gestion fin 2014 contre 613 un an plus tôt, avec des créations sur toutes les classes d'actifs (obligations, immobilier, private equity). Côté produits, le parc est stable avec quelque 12.000 produits dont 3.500 OPCVM et 8.500 FIA, pour l'essentiel des fonds à vocation générale.

Côté actifs sous gestion, pas de grand chambardement mais plutôt une stabilité d'ensemble. Dans un environnement de taux bas, les fonds à formule et les fonds monétaires (-10%) sont les principaux produits qui ont perdu des encours en 2014. Les indicateurs de compétitivité de l' AMF sont toujours jugés satisfaisants, avec environ 75 jours comme délai moyen d'agrément d'une société de gestion et environ 20 jours pour le délai moyen d'agrément d'un fonds.

Dans ce contexte, l' AMF estime que le déploiement de la directive AIFM s'est finalement bien passé. On dénombre 315 sociétés agréées AIFM, dont 268 sociétés de gestion agréées en 2014 et environ 40% " d'opt-in" . Sur le chapitre des passeports AIFM-gestion, 107 passeports ont été demandés émanant de 45 SGP françaises, principalement pour le Luxembourg, l'Irlande et le Royaume-Uni. Dans l'autre sens, on compte 57 passeports reçus, concernant en grande majorité des SGP du Royaume-Uni. Pour ce qui concerne les passeports AIFM-produit, les passeports " out" sont au nombre de 330, principalement vers le Luxembourg, les Pays-Bas, la Finlande, l'Allemagne, la Belgique, le Danemark et l'Espagne. Les passeports " in" sont au nombre de 175, dont 87 pour le Royaume-Uni (surtout private equity).

L'année 2015 sera celle de l'exploitation des reportings trimestriels AIFM. Selon l' AMF, les premiers reportings se caractérisent par la richesse de l'information proposée, en particulier pour la gestion du risque systémique, -ce qui était d'ailleurs l'un des objectifs prioritaires des régulateurs. On observe également une amélioration de la qualité des données même si une clarification de certaines questions est encore nécessaire.

L' AMF relève que peu de FIA se déclarent comme des hedge funds ou des fonds spéculatifs (seulement 1%, contre 23% de fonds de fonds, 68% de fonds autres -à vocation générale-, 7% de fonds immobiliers et 1% de fonds de capital-investissement). Compte tenu de la richesse de cette collecte trimestrielle, l' AMF envisage de lancer une publication périodique qui pourrait être exploitée en interne mais qui pourrait aussi être proposée en externe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant