La Géorgie tourne la page Saakachvili

le
0
La figure de la «révolution de la rose», élue en 2004, Mikheil Saakachvili, ne pouvait se représenter dimanche à la présidentielle géorgienne.

Envoyée spéciale à Tbilissi

Les Géorgiens sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire un successeur au président Mikhaïl Saakach­vili. Après deux mandats successifs, la figure de proue de la «révolution de la rose» (novembre 2003) ne peut se représenter. La réforme constitutionnelle engagée en 2010 va priver le futur chef d'État d'une partie de ses pouvoirs au profit du premier ministre et du Parlement.

L'enjeu de ce scrutin sera donc surtout de mesurer le rapport de forces entre le Rêve géorgien, une coalition hétéroclite menée par le premier ministre Bidzina Ivanichvili, et le Mouvement national uni (MNU) du président sortant. Vingt-trois candidats sont en lice, mais tout devrait se jouer entre trois d'entre eux: Giorgi Margvelachvili (Rêve géorgien), David Bakradzé (MNU) et Nino Bourdjanadzé (M...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant