La géolocalisation, l'avenir du marketing mobile

le
0
La géolocalisation, l'avenir du marketing mobile
La géolocalisation, l'avenir du marketing mobile

Localiser un objet ou une personne sur une carte?? C'est possible grâce à la géolocalisation. De plus en plus d'entreprises, notamment dans les secteurs du transport, y ont recours. « Nous recevons des demandes de PME qui souhaitent augmenter leur productivité en optimisant les tournées et en se servant au mieux de leur flotte automobile », explique Lucile Michaut, responsable du site expertmarket.fr, spécialiste des devis comparant différents systèmes de géolocalisation.

« Amener les mobinautes du monde virtuel vers le magasin »

Une méthode qui permet également de mieux assurer la sécurité et le contrôle technique des véhicules d'une entreprise. Mais cette technologie, présente depuis longtemps dans le marketing, s'impose aussi de plus en plus dans le mobile. Prochaine étape?? La généralisation du traçage des individus grâce aux smartphones.

Le futur se dessine sous la forme d'une « notification push » ? un message d'alerte ? se déclenchant en fonction de la position géographique du consommateur. Un passage à deux mètres d'un rayon cosmétique?? Une promotion pour une crème antirides apparaît sur le smartphone.

En 2013, 59?% des mobinautes ont accepté de communiquer leur position géographique, selon une enquête du Syndicat national de la communication directe. « C'est une nouvelle opportunité pour les marques de communiquer et de développer le drive to store, d'amener les mobinautes du monde virtuel vers le magasin », explique Antoine Ruff, directeur associé de LSFinteractive, agence de marketing digitale.

Les tests de la SNCF

Le géant des ventes événementielles sur Internet vente-privees.com a par exemple créé avec le Pass une application mobile grâce à laquelle ses abonnés reçoivent des offres dans les enseignes partenaires proches de chez eux. Des applications qui utilisent les coordonnées GPS des utilisateurs, mais qui manquent de précisions notamment à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant