La genèse trouble de Twitter, entre trahison et paternité contestée

le
0
La genèse trouble de Twitter, entre trahison et paternité contestée
La genèse trouble de Twitter, entre trahison et paternité contestée

L'histoire trouble et émaillée de trahisons de la création de Twitter est revenue sur le devant de la scène à l'approche de son entrée en Bourse.La légende locale, entretenue par Jack Dorsey, raconte qu'il a proposé l'idée du site de microblogs aux autres cofondateurs dans un parc de San Francisco."Twitter n'a pas exactement été conçu dans un terrain de jeu de South Park, et ce n'était certainement pas l'idée du seul Dorsey", affirme toutefois Nick Bolton, un journaliste du New York Times, dans un récent article adapté de son livre à paraître "L'éclosion de Twitter: une histoire vraie d'argent, de puissance, d'amitié et de trahison".Dorsey a évoqué dans des interviews sa fascination d'enfant pour l'écoute de la radio des services d'urgence. "Ils parlaient toujours de là où ils allaient, de là où ils étaient, et c'est de là que vient l'idée de Twitter", a-t-il dit à la chaîne CBS l'an passé.Peu après son arrivée à San Francisco, Dorsey commence à travailler chez Odeo, une plateforme de podcast fondée par Evan Williams et Noah Glass. Il y gagne une réputation de star de la programmation et, selon la coutume de la Silicon Valley tendant à mélanger travail et loisirs, devient un ami proche de Glass, selon le livre de Nick Bilton.Naissance mystérieuseL'idée de Twitter émerge quand Apple ajoute le podcast à son service de musique en ligne iTunes, étouffant dans l'oeuf le projet d'Odeo qui se cherche de nouvelles idées auprès de ses salariés.Dorsey dit avoir présenté le concept dans un parc à des collègues d'Odeo dont un autre programmateur, l'Allemand Florian Weber.Le livre de Nick Bilton évoque une nuit de beuverie début 2006 débouchant sur une conversation entre Dorsey et Glass dans une voiture sur un parking: le premier décrit un service où les gens publient des statuts, le second estime que cela peut marcher si cela crée des conversations entre utilisateurs. Glass se serait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant