La "génération Panini" en deuil

le
0
Trois vignettes Panini : de gauche à droite, Roland Courbis, Bixente Lizarazu et Zinedine Zidane.
Trois vignettes Panini : de gauche à droite, Roland Courbis, Bixente Lizarazu et Zinedine Zidane.

Le dernier des Panini s'est éteint dans la nuit de jeudi à vendredi. Après Giuseppe, Benito et Franco, c'est Umberto qui laisse toute une génération orpheline, celle qui se souvient d'une enfance passée à coller des vignettes dans des albums Panini. C'est en 1961 que deux marchands de journaux italiens, bientôt suivis par leurs deux autres frères, ont l'idée de distribuer des images de footballeurs à coller. Le début d'une success story...Alors que Panini a consacré ensuite de nombreuses collections aux séries télévisées, aux super-héros et aux personnages Disney, les souvenirs partagés sur Twitter depuis la mort d'Umberto Panini se sont portés sur les stars du ballon rond. Ainsi, a-t-on pu redécouvrir un Bixente Lizarazu adolescent, un Zinedine Zidane chevelu ou un Raymond Domenech moustachu. Ce qui n'a pas manqué d'amuser Estelle Denis : "Les Figurines Panini ont perdu leur papa et mes enfants ne reconnaissent plus le leur !" a plaisanté l'animatrice. Alain Marschall, son confrère de RMC, a quant à lui craqué pour une vieille vignette représentant Roland Courbis, consultant de la station."Une partie de notre enfance est morte"

Un autre Zidane, Nour-Eddine, journaliste à France Inter de son état, a imaginé un hommage national après la diffusion de la nouvelle ce week-end : "Mort de Panini : jour de deuil dans les cours d'école et les sandwicheries demain." Quelques jeunes, comme Dan Lellouche, confient en effet leur tristesse : ?"C'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant