« La génération Mitterrand » se souvient

le
1
Julien Bayou, porte-parole d'EELV, dans l'attente des résultats du second tour des élections régionales, le 13 décembre 2015.
Julien Bayou, porte-parole d'EELV, dans l'attente des résultats du second tour des élections régionales, le 13 décembre 2015.

De jeunes élus racontent leurs souvenirs d’enfance liés à l’ancien président socialiste, mort il y a tout juste vingt ans, le 8 janvier 1996.

Chez les Darmanin, comme dans tant de foyers de droite, on prononçait « Mitran » en s’étranglant de rage : une syllabe de moins, c’était alors toujours ça de pris – faute de mieux – à ce président, décédé il y a vingt ans, le 8 janvier 1996. Au domicile des Julliard, on disait toujours « le président Mitterrand » : le nom complet, accolé à cette fonction si longtemps attendue qu’on l’ajoutait systématiquement, comme pour entretenir un peu de cette sublime saveur du 10 mai 1981.

Elle eut pour Cécile Duflot un goût de limonade qui lui avait fait immédiatement « comprendre la portée de l’événement ». Elle avait 6 ans. Chez elle, à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), toute boisson sucrée était interdite. Une décision sans appel, comme tout verdict rendu dans ce registre par Marie-Paule, la mère, prof de physique-chimie et militante écolo justement « pur jus ». Mais puisque le changement était enfin là, à portée de main, promis pour le lendemain et pour tous, la petite Cécile y eut droit, en dose raisonnable : quelques bulles pétillantes.

Tout enfant s’imprègne comme une éponge de ce qu’il entend et perçoit chez lui, dès son plus jeune âge. Et c’est parfois (pour partie) durable. Venu au monde en octobre 1982 – alors que « Mitran » s’apprêtait à opérer le tournant de la rigueur – dans une famille gaulliste où dominait la figure d’un grand-père d’origine algérienne, médaillé militaire, Gérald Darmanin a plus tard fait ses armes au sein des Jeunes RPR. Il est aujourd’hui dép...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote il y a 11 mois

    Se souvenir est une chose regretter en est une autre.