La généalogie, une passion française

le
0
Repères identitaires brouillés, rythme de vie effréné, schémas familiaux bouleversés : l'envie de s'arrêter un instant et de regarder en arrière n'a jamais été aussi forte. Quête d'aïeux, cousinades et biographies familiales connaissent un succès fou. Tous à vos lignées !

Le papier d'origine est un peu fané, l'encre défraîchie. Mais lorsqu'en 1994, il reçoit par la poste la reproduction de l'acte de naissance de son arrière-grand-père Jean-Louis Frugier, Stéphane Bazelaire reste subjugué. Les pleins et les déliés délicatement tracés à la plume cent ans plus tôt déploient sous ses yeux leur charme suranné. «Cette simple photocopie a immédiatement revêtu pour moi une valeur inestimable», se souvient-il. Stéphane a commencé à se frotter à la généalogie à l'âge de 17 ans. Un patronyme très rare dans sa région natale, des parents sans frère ni s½ur... l'enfant unique avait envie d'en savoir davantage sur ses racines. «J'ai toujours posé des questions à mes grands-parents. J'avais fait quelques recherches, mais je manquais de méthode et je me suis découragé.» C'est l'arrivée du précieux document, quelques années plus tard, qui scelle définitivement son désir de plonger dans son passé familial. Stéphane découv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant