La gazette de l'Euro : F comme Fou, E comme Eire, Z comme Zlatan

le
0
Des supporteurs belges, le 22 juin dans la fanzone de Nice.
Des supporteurs belges, le 22 juin dans la fanzone de Nice.

Le groupe F a connu un dénouement incroyable, l’Eire jouera la France en huitième, et Ibrahimovic quitte la scène internationale.

C’est aujourd’hui Rien. Zéro match. Le néant. Sauf si vous faites autre chose de votre vie que de suivre l’Euro, auquel cas ce jeudi 23 juin sera un jour comme un autre, et nous nous excusons pour le dérangement. Pour les autres, attention à la descente, le décrochage footballistique risque d’être violent après deux semaines sous perfusion de ballon. Et autant vous le dire tout de suite, vendredi, ce sera le même programme. Voilà, maintenant vous savez.

C’était hier GROUPE E : Belgique-Suède : 1-0, Italie-Irlande : 0-1. Le dernier tour de piste a été animé dans ce groupe E, surtout pour les Irlandais, qui ont arraché leur qualification en marquant, à cinq minutes du terme, le but de la victoire contre des Italiens assurés de la première place, et déjà déprimés à l’idée de récolter l’Espagne au prochain tour en cadeau.

Tout à leur joie, les Irlandais bondissaient partout sur la mauvaise pelouse de Lille, pensant aux retrouvailles qui s’annoncent avec le pays hôte. Car ce but change aussi la tête du tableau final, la France héritant donc de l’Eire plutôt que de l’Irlande du Nord (qui ira défier le Pays de Galles). Pour les Bleus, ce sera, dimanche à 15 heures à Lyon, un remake du fameux barrage retour qualificatif pour le Mondial 2010, celui avec la main de Thierry Henry…

Dans l’autre rencontre, la Belgique, qui finit deuxième, a dû attendre la 84e minute et un but de Radja Nainggolan pour faire craquer la Suède à Nice (1-0). Cette victoire lui ouvre les portes d’un hu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant