La gauche surveille de près les Hauts-de-Seine

le
0
Le 17 juin, la droite pourrait ne perdre qu'une circonscription, mais le PS espère une dynamique en vue des municipales.

Le sénateur Roger Karoutchi, président de la fédération UMP des Hauts-de-Seine, aime la bonne humeur et les blagues potaches. Pourtant, en cette fin de campagne législative dans les Hauts-de-Seine, après la défaite de Nicolas Sarkozy dont ce fut le terri­toire d'ancrage, l'humeur est moins badine. «Ça suffit, dit Karoutchi, de parler des divisions et des dissidences à droite. Il faut regarder celles de nos adversaires socialistes!»

Le patron de la fédération est agacé par le livre de la directrice de cabinet du président UMP du conseil général Patrick Devedjian, Marie-Célie Guillaume, Le Monarque, son fils, son fief (Éditions du Moment). Ce récit à clés - et au vitriol - sur Nicolas Sarkozy et les élus de droite du département va susciter des vagues à sa sortie, le 14 juin. En attendant, l'ancien ministre se veut rassurant au sujet des scores des 10 et 17 juin. Tout en sachant que les résultats seront analysés de près par la gauche en vue des municipales de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant